.


.
DOCUMENTS de PARLEMENTAIRES






Amendements parlementaires du 7 mars 2013 par Mathieu Hanotin
  Amendements
  de Mathieu Hanotin
« Les pratiques de notation doivent évoluer (...)
l'amendement introduit la notion de confiance »




Rapport Parlementaire du 7 Avril 2010 sur le
socle commun au collège (Jacques Grosperrin)

 version complète
Une évaluation fondée sur la confiance pour renverser la « constante macabre »  extrait 

« En France, la notation fonctionne comme un système de tri, permettant de classer et d’orienter les élèves vers les filières d’excellence … et les autres. Selon le fondateur du Mouvement contre la constante macabre, M. André Antibi, elle transforme chaque examen en " concours déguisé ", notre société attachant en effet une grande importance aux classements qui en résultent. Subissant cette pression sociale, les enseignants se sentent obligés, pour être crédibles, de mettre un certain pourcentage de mauvaises notes. Cette « constante macabre » conduit donc à ce qu’un certain nombre d’élèves se trouvent arbitrairement placés en situation d’échec scolaire, dans le seul but de maintenir la crédibilité du système d’évaluation. Les politiques de lutte contre l’échec scolaire sont de ce fait rendues inopérantes, tandis que notre École souffre d’un trop plein de manque de confiance et de stress et d’élèves à qui les parents offrent des cours particuliers pour survivre à cette perpétuelle compétition sournoise. Il n’est pas étonnant que, dans ces conditions, la France occupe une place médiocre – 22ème sur 25 pays – dans le domaine de la qualité de vie à l’école selon un classement établi par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). D’autres reproches peuvent être faits à ce système de " tri sélectif ", dont certains ne sont pas sans conséquence pourl’avenir de notre pays. Le premier tient à l’absurdité du rôle joué par la moyenne (...) ».





  Retour